myel ~anachronism

version 8

Dans le vide

c’est la première phrase qui compte, la plus difficile à trouver. l’ivresse du corps dans le vide est tentante. la fin, elle était déjà là avant de commencer, c’était le but à atteindre, pouvoir insérer du Nina Bouraoui dans un essay en anglais. “je n’ai pas le vertige, j’ai peur du vide qui prendrait mon corps, comme un courant d’air.”

ou comment transformer un sujet chiant pas passionnant sur “les risques des gens qui construisent les gratte-ciels mais qu’ils sont contents d’être là haut et toi t’aimerais bien faire ça?” en petit délire nocturne.

[je le posterai peut-être en anglais une fois rendu]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments are closed.