myel ~anachronism

version 8

Rodrigue au Biplan, Lille

Au bal des apprenties sorcières

Rodrigue au Biplan, Lille

Tirailllée.

Je pourrais cesser là cette chronique de soirée, un mot accompagné d’une photo floue. Mais non mais non. Il faut expliquer le titre, la photo et le mot au triple L.

Soirée LiLLoise, M. Rodrigue passe au Biplan. Date immanquable car salle mémorable. Je décide de m’éloigner quelques heures de la capitale.

Sauf que, j’en ai presque été incapable. Mon corps voulait se jeter dans le RER B, et me signifiait qu’il était contre-nature de prendre un TGV dans ce sens à 17h30, de plus en plein milieu de semaine. Ce n’est pourtant rien de bien méchant, une soirée, mais le mot “accrochée” y a pris tout son sens : à V300 on ressent la corde qui tire entre mon corps et Lui.

Arrivée au Biplan avec une avance toute relative, je prends conscience du “je n’ai plus été à un concert seule depuis… l’adolescence (?!)”. Oups. Parce que je ne suis plus aussi sociable dans ces moments qu’à 14 ans. Je tente de jouer l’apprentie sorcière, à la mode “Croisée des mondes”, au cas où avec un peu de concentration je pourrai passer totalement inaperçue. Cela ne fonctionne pas. J’ai un projecteur sur le visage pendant deux heures. (Ne vous moquez pas j’ai vraiment essayé !)

Le concert a été des plus agréables. Nouveaux titres, artiste joueur, acteur, nature et attentionné (c’est contradictoire ?). Je suis mordue de la mélodie du Bal des Sorcières, totalement. A vouloir refaire une date juste pour le réentendre. Ne parlons pas du dvd…

J’ai oublié comment on dort dans mon lit, sans Toi. Alors j’écris, ces mots sans aucun recul, puis vais dormir quatre petites heures et puis s’en va s’en revient vite vite vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments are closed.