myel ~anachronism

version 8

Retour de mes yeux numériques

Mais je l’imprime quand même

[Le titre étant la suite du précédent, évidemment]

Reprendre –la plume– le clavier est un exercice risqué. Quand c’est pour parler de soi au sens –défiguré– propre. J’ai failli décréter l’année de la fiction, pour bousculer ce blog et délaisser toute responsabilité ; sauf que le devoir premier de ces pages reste de graver, graver, graver. Mieux que dans un fichier de notes barbouillé en 2011 de plus de cent-treize-mille caractères. Parce qu’ici je mets des dates, je valide les brouillons, je m’interdis d’effacer.

Janvier-hibernation a été tartiné de thèmes en vrac, un peu comme mon état d’esprit : retrouvailles avec mes yeux numériques, reprise en montagnes russes des crayons suédois, lectures de sorcières mais pas que, achèvement de la nouvelle de Noël il-était-temps, soldes conventionnels et inconventionnels, soirée du même acabit (le second), nouvelle contraception qui ne règle rien du tout, qui fait même trembler la balance que je n’ai pas mais j’imagine, burgers faits maison puisqu’on peut accuser la pilule, et pas-tous-homemade chocolats aussi !

Je n’aime pas trop ce genre d’articles, fourre-tout… alors que si je l’avais appelé “liste de janvier” j’aurais mieux aimé. Tant pis.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments are closed.